Crème solaire bio ou pas : ce qu'il faut savoir avant d'acheter

13 Mai 2017 | par Pauline | Beauté & Hygiène, Santé & Bien-être

Crème solaire bio ou pas : ce qu'il faut savoir avant d'acheter

0 Commentaire

crème solaire bio, sans nanoparticules, creme solaire indice 50, crème solaire enfant, Acorelle, Dermatherm

Plus besoin de préciser les dangers d’une exposition prolongée au soleil. Cependant on oublie souvent les dangers des crèmes solaires censées protéger notre peau. Cancer de la peau, vieillissement cutané prématuré... Oui, il est important de se protéger du soleil mais avec la bonne crème !

Pourquoi se protéger du soleil ?

Vous avez certainement déjà entendu parler des rayons ultra-violets. Ces rayons UVA et UVB sont dégagés par les rayons du soleil et peuvent affecter serieusement la peau en pénétrant jusqu'au derme. Cela peut aller jusqu'à altérer le code génétique des cellules.

Les rayons UV sont plus ou moins dangereux en fonction du moment de la journée, de la saison ou encore du lieu d'exposition. On peut se renseigner sur l'intensité des rayons du soleil en s'informant sur l'indice UV du jour et ainsi planifier ses sorties en extérieurs.

Stimulé par les rayons ultraviolets, notre corps produit un pigment appelé mélanine : son rôle est d'absorber les rayons dans le but de protéger la peau en profondeur. Mais la mélanine ne pourra protéger d'une exposition trop longue ni trop forte aux rayons UV. Il faut pour cela avoir recours aux soins solaires dès lors que l'on s'expose au soleil plus de 15 minutes.

Comment se protéger du soleil : la différence entre soins solaires bio et non bio

Avant de parler des différentes crèmes solaires sur le marché, il est important de rappeler les autres façons de se protéger des rayons ultra violets et des méfaits du soleil. Eviter de s'exposer au mileu de la journée, se mettre à l'ombre ou se vêtir en conséquence sont d'autre façons de se protéger efficacement des coups de soleil. La protection vestimentaire reste en effet celle qui protège le mieux notre peau.

Les crèmes solaires permettent quant à elle de protéger la peau des rayons ultra-violets grace à des filtres qui la composent. Ces derniers peuvent être d'origine chimique ou minérale.

Les filtres chimiques que l'on retrouve dans les soins solaires conventionnels sont constitués de molécules visant à absorber les rayons ultra-violets à la place de la peau. Les filtres chimiques ne sont actifs qu'à partir de 20 à 30 minutes et leur protection diminue au bout de quelques heures à peine. Le problème majeur de ces filtres est l'absorption du liquide synthétique par l'épiderme. Ces filtres de synthèse sont issus de la pétrochimie et sont, pour certains, soupçonnés d'être des perturbateurs endocriniens au potentiel allergisant avéré. De plus, ils polluent considérablement les océans et mettent en danger son écosystème et les récifs de coraux. Les filtres chimiques s'avèrent donc dangeureux pour soi et son environement.

Par opposition les filtres minéraux offrent une alternative majeure de la protection solaire et on les retrouve généralement dans les soins solaires bio. Composés de dioxyde de titane ou d'oxyde de zinc, ils agissent par réflexion et diffusion des UV à la place de l'absorption. Ces filtres naturels fonctionnent comme un miroir et protègent la peau en formant une couche protectrice autour. Aucun effet néfaste n'est constaté à ce jour ni pour l'homme ni pour l'environement : les crèmes solaires formulées avec les filtres minéraux sont donc à utiliser sans modération ! Et détrompez-vous, elles ne laissent plus de traces blanches sur le corps !

Autre différence entre crème solaire bio et crème solaire conventionelle : les nanoparticules.

Les nanoparticules sont des éléments dont la taille est comprise approximativement entre 1 et 100 nanomètres, soit tout petit. Il y a encore quelques années, les crèmes solaires avaient la réputation de laisser des traces blanches à l'application, et c'était le cas en effet. Des recherches ont permis de trouver la solution : introduire des élements si petits qu'ils ne pourraient pas laisser de traces. Ainsi naquirent les nanoparticules.

Le problème ? Ces particules si fines sont suffisamment petites pour s’infiltrer dans la circulation sanguine via les alvéoles pulmonaires et peuvent à leur tour devenir néfastes pour la santé. Il est donc important de regarder si la crème solaire achetée contient ou non ces fameuses nanoparticules. Et heureusement il est aujourd'hui interdit de vendre une protection solaire sans indiquer sur l'étiquette la présence ou non de nanoparticules.

Pour vous aider à vous y retrouver sur le marché compliqué des protections solaires, nous vous avons concocté une sélection de nos produits solaires bio coups de coeur !

La sélection "crème solaire bio" Clairenature

Si vous cherchez une crème solaire indice 50, nous vous recommandons la crème solaire bio indice 50 de Naturado. Avec sa protection solaire 100% naturelle sans nanoparticules, elle convient parfaitement aux peaux sensibles et s'applique sur le visage et sur le corps. Sa formule à base de beurre de karité et d'huiles de buriti et de coco ne laisse aucunes traces blanches sur la peau.

Une fois bronzé ou si vous cherchez une proctection moins forte, vous pouvez opter pour le spray solaire bio SPF30 Haute protection Acorelle. Avec son filtre minéral à base de dioxyde de titane et sa texture fluide transparente, il protège efficacement et facilement des UVA et UVB. Résistant à l'eau, il s'applique sur le corps et sur le visage.

Enfin si vous voulez une crème solaire bio enfant, choisissez la crème solaire bio PurSun SPF50+ Visage Dermatherm. Cette crème solaire bio 100% naturelle est riche en bixa orellana, un actif anti-oxydant très puissant qui permet de lutter contre les radicaux libres responsables du vieillissement cutané. Elle est hypoallergénique, sans nanoparticules, sans alcool, sans parfum, sans huiles essentielles, sans parabens, sans silicone et sans allergènes. Ce soin solaire bio convient également aux adultes.

Vous êtes maintenant prêts pour affronter le soleil estival ou hivernal. Et surtout n'oubliez pas de continuer à vous protéger des rayons du soleil même si vous êtes bronzé. Si le bronzage rend votre teint halé, il ne vous protège pas des ultra-violets !

Ajouter un commentaire

Rechercher dans le blog
Dans la boutique voir la boutique Clairenature
Mots clés